AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 death maths

Aller en bas 
AuteurMessage
baight-chan
Habitué(e)
Habitué(e)
avatar

Féminin Nombre de messages : 99
Age : 27
Localisation : nulle part
Emploi : lycéenne
Loisirs : dessiner des mangas lire des manga get backers fma les lasagnes...
Date d'inscription : 20/03/2007

MessageSujet: death maths   Lun 25 Juin - 9:47

Le monde de la mort. Un monde ou la vie et la mort ne font qu’un. Un monde ou l’ennui vient de la vie. Un monde inutile.

Je suis Night ou Rato Gagami, 17 ans, en dernière année de lycée. J’était, comme à mon habitude en train de regarder à travers la fenêtre pendant ma descente aux enfers, mon cours de maths, quand je vit un étrange cahier posé par terre. Toute la cour était ensoleillée sauf l’endroit ou ce trouvait le cahier. En me penchant pour mieux voir je reçut une craie en pleine figure. Cela venait de la prof, Mme Pie. Je ne peux vraiment pas la voir, mais bon en même temps elle est prof de maths, il faut pas trop en demander.
- Aller, au tableau, Mr numéro un en tout sauf en maths !
- Pff…

Au moment de la pause, mon intuition me dit de me dépêcher d’aller chercher ce mystérieux cahier. Son nom : « death maths ». J’aimait bien ! Une fois chez moi, je la regarda dans tout les détails, il y avait des notices d’utilisation :
La personne dont le nom est marquée dans ce cahier va mourir si elle aime ou est douée en maths.

Je trouvait cela un peu abusé, comme si on allait gober ça ! Celui qui a fait ça n’était pas en manque d’imagination. Je sentis un énorme frisson me parcourir le corps, je me sentais observé, mais il n’y avait personne ou que je regarde. Bizarre. Je me posa dans un coin quand une pensée me vint :
« Et si ça marchait ? »
Il fallait que j’en soit sur sinon, je risquait de le regretter. Je l’ouvrit et inscrit alors par réflexe : Ane Pie. Il faut que je pense à son visage, quelle horreur mais bon , c’est pour mon bien. Au bout de 69 secondes, c’est la crise cardiaque. Et voilà, 69 secondes sont passées, Mme Pie est morte, on est débarrassés des maths, jusqu'à ce qu’on ait un remplacent, et que je le tue également. Du moins, si ce cahier marche, on vérifiera cela demain.

Le lendemain, nous attendions devant la salle de maths quand un surveillant arriva :
- Euh… en fait, Mme Pie a succombée à une crise cardiaque et en est décédée. Vous n’avez plus de maths jusqu'à nouvel ordre.
Je n’en revint pas, j’ai tué une personne ! Et si c’était juste une coïncidence ? Je vais être fixé avec celui là. J’était devant la salle de mon ancien prof de maths. Je l’inscrit dans le death maths. Comme on voyait au hublot, je serait sur. Au bout des 69 secondes requises, le prof d’écroula soudainement. Je n’en revint pas. Ceci est le vrai death maths. Je partis . Je me sentais lourd, très lourd. Serait-ce le poids de la vie ? Je me posa sous un arbre.
- C’est dur, je pensais être content, il faut la force mentale. Je suis un meurtrier.
- Alors, donne ce rôle à quelqu’un d’autre !
- Hein ? Qui êtes-vous ?
En un énorme POK une drôle de chose sortit sa tête du sol.
- Coucou !
- AAAAARRGH ! C’est quoi ce bouffon ??
C’était une espèce de bestiole noire avec des cheveux paraissant tellement gras qu’il devaient tenir en l’air tout seul, avec des yeux de verre tellement gros qu’ils dépassaient.
- Un bouffon ! Moi ! Comment ose-tu parler au Dieu de la mort, Kuyr.
- C’est ça le Dieu de la mort. Mon Dieu ! Tu est loin de l’idée que je me faisait d’un Dieu, mais bon… Que fais-tu là ? Tu vient reprendre le death maths, ou simplement ma vie ?
- Tu me tutoie déjà. Mais je ne vient rien chercher du tout… Je viens juste observer ce que son possesseur va en faire.
- Pourquoi moi ?
- Tu es tombé dessus par hasard, voilà.
??? arriva et me demanda :
- Ca va ? Tu avais l’air bizarre, tu as fixé le pion avec un air grave et tu es parti comme si tu avais découvert que c’était toi qui l’avait tuée.
- Peut-être…
- Tu regarde quoi ?
- Kuyr, le Dieu de la mort.
- Je vois rien, tu délire ou quoi ?
Le bouffon sortit de la terre en un second :« POK ». Il avait de vieilles ailes déplumées, un dos bossu, enfin bref, c’était pas un prince charmant. Il m’annonça :
- Night, il ne pourra pas me voir tant qu’il n’aura pas touché le death math.
Je pris alors le death maths et le fit toucher à ???.
Kuyr se mit devant lui et :
- BOUH !!!
- AAAAAARRGH ! Un bouffon !!
- Vous êtes obsédés par les bouffons ou quoi ?!

Nous lui avons donc tout raconté en détail.
- Incroyable ! Ce simple cahier est donc un arme des plus redoutable.
- Oui, au début, évidemment, je n’y ait pas cru, mais voir cela donnerait à n’importe qui le désir d’essayer au moins une fois. Puisque je suis à présent sur qu’il marche, je vais continuer à tuer. J’ai un plan. Je vais débarrasser le monde des maths ! Et tout ce anonymement car sinon, je risquerait ma vie.
- Quelle plan maléfique ! Les humains sont vraiment très intéressants.

Deux semaines plus tard, je regardait les informations dans ma chambre à la télévision. Ils commençait à se rendre compte que les professeur de maths disparaissaient étrangement :
- Nous avons perdu 3.5 % du taux actuel de professeurs de maths dans la région. Tous meurent d’une crise cardiaque. Cela va avec le fait que les étudiants en fac de mathématiques se font de plus en plus rare. Ils exposeraient leur vie au danger. Les maths sont en voie de disparition.
- Parfait ! Voilà ce que je voulais entendre !
- Tu es vraiment…anti-maths à ce point ! me lança le bouffon
- Oui ! Le caractères des profs va avec la matière qu’il enseigne, un lavage de cerveau n’irait pas.
- Waahou ! T’es trop fort Night.
- Ouais, mais il faut que j’évite de tuer seulement les profs de notre lycée, sinon ils se douter que c’est un élève de chez nous, il faut que j’en tue partout. Voilà pourquoi, sur un des sites m’étant consacrés, j’ai demandé à des élèves de me donner photos et noms de leurs profs. C’est anonyme et vu le nombre de visiteur, ils ne sauront pas qui soupçonner. Ils va y avoir du carnage dans les lycées et collèges. Comme ça, sans les maths, les études seront plus simple et « moins pire ». Je suis déjà mondialement connu sous le nom de Raki. Je ne sais pas d’ou ça vient et ce nom est bof mais bon.
Kuyr m’écoutait attentivement, il s’était couché sur mon lit et buvait le coca que je m’était acheté.
- Mon coca… Je ne savais pas que les Dieux de la mort en buvaient.
- Normalement on n’a pas besoin de se nourrir mais bon, j’adore ça, alors j’en profite, hé hé !
- T’aurais pu m’en laisser mais bon.. En même temps si c’est pour boire après toi, tant pis. Je me demande si un jour j’arriverait à détruire les maths. Parce que ces quelques lignes peuvent tout changer. C’est le pouvoir du death maths.

Pendant ce temps au commissariat :
- Il nous faudrait prouver si ceci est une coïncidence ou pas. Et si Raki existe vraiment.
Une sorte de voix sortie de nulle part résonna :
- Je ne pense pas, cela ne se peux pas que, comme pas hasard, des profs de mathématiques disparaissent, ce n’est pas un hasard, Raki existe, il est quelque part, je le sais, je l’attraperais et je le tuerait. C’est pourquoi je suis nommé chef de cette enquête.
- Qui êtes-vous ?
De toute évidence la voix sortait de l’ordinateur :
- Je suis S ou M, comme vous voulez.
- Disons SM, alors.
Une écriture apparu sur l’écran, c’était écrit en lettre
SM sur l’écran de l’ordinateur.
- Wattarri est la seule personne à être en contact avec moi. Mais il va falloir que j’en sache plus sur le pouvoir de Raki.

Chez Night :
Sur les donnée de Gagami Sechitsu, mon père, je découvrit que le meilleur agent du FBI, SM était à ma poursuite.
- SM, c’est très…enfin bon, ils ne sauront jamais que c’est moi le coupable, si jamais ils se doutent de quelque chose, il faut encore qu’il trouve le death maths, et tant qu’il l’auront pas, je ne risquerai rien.
Je zappa sur les chaînes quand une émission m’intrigua, SM se présente en public, quelle idiot ! Il s’appelle donc Super Mario :
- C’est moi, SM qui dirige cette enquête et je compte bien rassembler toute les polices pour te trouver, Raki.
Instantanément, je pris mon death maths et le nota dedans. 69 secondes après, je crut ma pire menace partit. Quand la même voix retentit :
- Quelle force Raki, je n’y aurait jamais cru sans le voir. Alors tu as eu le pouvoir de tuer ce plombier ayant été professeur de mathématiques sans le toucher ni même être près de lui. Quelle puissance. Mais moi, SM, je suis toujours en vie. Qu’attends-tu pour me tuer ? Allez, tue moi, Raki.
- …
- Alors, tu ne peux pas me tuer, Raki. En plus, tu ne le sais pas mais l’émission était dit en direct mais en fait nous l’avons programmée en décalage. Tu te trouve donc en Auvergne, Raki. Je jour ou je t’enverrais en prison n’est plus très loin.
- La, il t’as eu en beauté. Tu ne t’y attendait pas, alors tu n’a rien prévu, fit remarquer Kuyr.
Mince, j’étais tellement concentré à tuer, que je ne me suis pas attendu à un coup comme celui là. Il savent à présent dans quelle région je me trouve. La vie que je vais mener va être de plus en plus périlleuse. A ce moment, ??? arriva et me parla de l’émission :
- T’es mal barré, Night. Tu vas faire comment ? Tu va abandonner le death maths ?
- Non, je vais essayer de brouiller les pistes. Je vais tuer beaucoup dans une région, puis une autre. Tout ce grâce au site, avec lequel je vais obtenir les noms des futures victimes.
- Pas bête.
- Je voudrais pour cela que l’on travaille ensemble sur la conception d’un monde parfait, un monde sans maths, si tu le veux bien.
- Bien sur, viens t’installer chez moi, alors.
- Non, car si jamais il en attrapent un de nous deux, l’autre serait chopé aussi. Il faut alors que l’on bosse ensemble, tout en faisant attention, nous ne devons pas en parler par ordinateur ou par téléphone, toujours en face, tout en se voyant un minimum pour ne pas évoquer de soupçons. Ils vont tout cibler sur les élèves faibles en maths, donc il va falloir que l’on fasse monter nos notes et éviter de tuer immédiatement nos profs, il va falloir attendre un peu à chaque remplacent.
- Quelle sens de réflexion, j’y aurait jamais pensé. Monter nos notes va être chiant, mais si c’est pour notre avenir, je veux le faire !
- L’humain est vraiment un être fascinant !!
- Prochaine région victime, la Haute Loire, Je vais donc acheter un billet de train pour la Haute Loire que j’irai composter sans utiliser. Puis, à partir de l’heure ou le train est censé arrivé, je tuerait les maths.
- Tu y a déjà tout réfléchit ! C’est incroyable !
- Il faudrait juste que SM ne me mette pas de bâtons dans les roues, comme cette émission, et surtout que je ne tombe pas à nouveau dans le panneau, cela pourrait être fatal, cette fois. Nous devons donc rester sur nos gardes à tout moment.

??? rentra donc chez lui, un peu joyeux mais également très effrayé, en effet, il aidait Raki et s’exposait tout autant au danger que lui. « N’ayant pas le même sens de réflexion que Night, je vais devoir être très, très prudent » pensait-il.


Au commissariat, deux jours après :
- Cette fois ci c’est en Haute Loire que les professeurs ont disparus. Première victime : Fabienne Monsieur. Et apparemment, Raki se déplacerait en train car il a commencé à tuer après l’arrivé du train d’Auvergne.
- Un nomade ? Serais-je tombé dans le panneau en croyant que c’est un Auvergnat ? Aurait-il prévu le coup. Ainsi, il brouille bien nos pistes. Il va donc falloir élargir nos recherches sur la France. Mais je pense quand même qu’il vient d’Auvergne. En effet, ses première victimes y sont. Ou, aurait-il fait exprès de nous faire croire qu’il est Auvergnat, alors que, si cela se trouve, il vient d’ailleurs et veut nous y mener. Ciblons quand même cette zone plus que les autres, des fois que l’on puisse y prévoir un retour de Raki et le prendre à la descente du train. Je propose d’y installer le quartier général. Mais il va également falloir changer vos noms. Le suivre c’est s’exposer à de périlleux dangers.


Après avoir lu les données de mon père, je compris que SM voulait installer son quartier général dans la région. Mince, il va falloir faire gaffe. Mais il n’a pas donné le lieu. De toute évidence, SM est un pseudonyme, je vais donc tout faire pour l’attraper et le tuer. Il utilise la police, il doit être doué en maths, du moins, je l’espère, sinon, je ne pourrais pas le tuer avec le death maths. Voilà ma mission, tuer SM. Si je vois que la police s’approche vraiment trop de moi, j’abandonnerais la possession du death maths, tout simplement.
- Ca va, Night ? Tu as l’air de beaucoup réfléchir.
- Kuyr, je me demandais, comment fais-tu pour tuer sans connaître le nom ?
- Mes yeux, me permettent de voir le nom de la personne et de savoir si elle est compatible avec le death maths. Ainsi si je la tue, elle me permet d’augmenter mon reste de temps de vie. On y ajoute donc le temps qu’il restait à vivre à la personne quand je l’ai tuée. Mais cela ne marche que pour les Dieux de la mort, pas les humains. Par contre, si tu abandonne la moitié de ton temps de vie restant, je veux bien te passer un œil de Dieu de la Mort.
- La moitié de mon temps de vie restant...pour cet…œil. Quelle horreur, avec ça, ce serait encore plus louche.
- Tu préfère tuer sans tricher, c’est ça ?
- Parce que tu crois qu’ utiliser le death maths ce n’est pas tricher ? Je ne veux pas de cela, ce n’est pas élégant et je ne veux pas diviser mon temps de vie restant par deux. Cela me ferait perdre du temps mais en gagner aussi. En fait, je ne sais pas vraiment. En tout cas, je tient quand même à la vie, comme tout les humains.
- Tu fais comme tu veux, Night. Après, c’est dans tes intérêts. Dit Kuyr en entamant la troisième
- Non, je ne veux pas. Gardes tes yeux, ils sont mieux ou ils sont.
- …
Deux semaines plus tard, j’avait remarqué que mon père mettait de moins en moins de notes concernant cette affaire Raki. A présent, il n’y en avait carrément plus. Je pris également conscience que je devais éviter de laisser le death maths chez moi tant que je ne trouverais pas une cachette sans risques. Il faut donc que j’y réfléchisse sérieusement.

Chez SM :
- SM, le quartier général vous plait-il ?
- Oui, il ne se doutera pas que l’on est au sous-sol d’un des hôtels des plus fréquentés.
- Votre sucrerie du jour ! Laquelle voulez-vous ?
Wattarri tenait deux plateaux avec deux jeunes filles dessus. Une grande blonde bien portante et une petite lycéenne brune toute timide.
- Les deux, évidemment !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.alucinogen.skyblog.com
baight-chan
Habitué(e)
Habitué(e)
avatar

Féminin Nombre de messages : 99
Age : 27
Localisation : nulle part
Emploi : lycéenne
Loisirs : dessiner des mangas lire des manga get backers fma les lasagnes...
Date d'inscription : 20/03/2007

MessageSujet: suite   Dim 1 Juil - 8:16

Pendant que SM s’amusait, je cherchais toujours un moyen de cacher mon death maths. Il faut que la cachette soit simple et recherchée à la fois. En plus, Kuyr ne faisait que me vider mes stocks de coca et me poser des questions sans chercher à m’aider.
- Tu sais Night, je ne suis là que pour observer, je ne t’aiderais pas, ni toi, ni SM.
Il a deviné mes sentiments.
- Night ! C’est la remise des diplômes aujourd’hui, tu es prêt ?
- Oui, maman, je part.

Ce sont mes derniers instants au lycée mon dernier remplacent de maths est mort, mais moi je suis toujours là, tel un meurtrier revenant sur les lieu de ses crimes, au lycée. Je suis diplômé, je suis premier national malgré mes faibles résultats en maths. En repartant, Kuyr m’annonça que l’on étaient suivis. Ce sentiment est génant. Je ne dois absolument pas parler à Kuyr. Soudain un petit garçon brun avec des yeux noirs remplis de secrets me dit :
- Je suis SM !
- Tu es Sado Maso, et alors ? Ce n’est pas le genre de choses dont il faut se vanter sur tout les toits. Tu ne serait pas un peu jeune !
- Je suis second national au bac, juste après toi, Night Gagami. J’ai 17 ans, tout comme toi, et je suis SM, chargé de retrouver Raki.
J’essaya de ne pas faire paraître ma peur, en effet, le death maths était dans ma poche. J’étais sans défense, je ne connaît pas son nom, mon seul moyen serait de l’assassiner moi même mais je n’y tient vraiment. pas. J’essaya donc te paraître le plus neutre possible :
- Oui, et pourquoi te présentes tu a moi ?
- Ton père, Gagami Sechitsu m’a dit que ton sens de réflexion pourrait nous aider sur cette mission plutôt difficile.
En effet, s’il désirent mon aide, ils ne doivent pas être si intelligent que cela. J’essayerai de les embrouiller pour nous couvrir. Pendant ce temps là, ce sera ??? qui tuera. Comme cela, il y aura déjà moins de chances qu’ils nous soupçonnent. Mais bon, moins ne veux pas dire zéro. Je vais essayer d’en tuer a des heures précises à plusieurs endroits à la fois.

Au commissariat :
- Raki a tué plusieurs personnes à la même heure et à différents endroits.
- Donc la piste du nomade est donc brouillée… Je pense qu’il fait cela pour nous embrouiller. Cela prouve qu’il a un moyen de trouver des données concernant les professeurs de la région. Il a donc besoin des noms des personnes, puisqu’il n’a pas pus me tuer, ou de leur image.
- Cela me fait penser au poupée vaudou, ce système.
- Nous allons voir, nous allons retransmettre une émission, sans dire quoi que ce soi à notre propos.

Je rentra chez moi quand je vis une nouvelle émission à la télé :
- Le seul professeur rescapé de ce lycée est Mme Monsieur Fabienne.
Il attendent sa mort ou quoi. Monsieur Fabienne, je me rappelle de sa tête, je l’ai vu sur le site, elle sera morte demain à 13h10. Soyez patients.
Un instant plus tard, je me rendis compte que j’avais gaffé. S’il la passe à la télé, c’est un test. Je suis une fois de plus tombé dans le panneau. Il n’y a pas de marche arrière, je ne peux pas annuler sa mort. D’ailleurs, ils n’ont toujours pas trouvé le site. Il s’attendent à quelque chose de très cherché mais je puisse mes recherches sur Internet, tout simplement.

- Apparemment, Raki n’a besoin que du nom pour tuer.
- Sans doute, dis-je, mais qu’allez vous faire, cacher le nom de tout les professeurs ? Mais êtes vous sur qu’il ne connaissait pas déjà ce professeur ? S’il le connaissait, cela nous ferait croire à des théories qui seraient complètement fausses.
- Night a raison. On va quand même poursuivre comme si cette émission n’avais jamais été diffusée. D’ailleurs, je pense qu’il vaut mieux éviter d’en diffuser d’autre. Cela permet tout simplement de nous embrouiller nous même.
Une fois Night partit, SM parla en seul à seul avec Gagami Sechitsu.
- Je pense que l’on va d’abord soupçonner les proches de la police, l’émission a été programmée au dernier moment et n’a été marqué nul par ailleurs que dans les rapports de la police, ainsi que certains détails. C’est pourquoi, je voudrais que personne ne note plus de rapports et que l’on installe des caméras partout chez les membres de l’enquête. Si je viens a mourir, Wattarri vous enverra le nom du criminel. De plus, il est la personne que je soupçonne le plus en ce moment. Mais cela ne veut pas dire que c’est sur.
- Qui est-ce ?
- Night Gagami, votre fils.
- …

Une fois rentré de mes cours du soir, je remarqua, que ma chambre a été ouverte. Heureusement que j’ai laissé le death maths à ???. J’ai juste gardé des morceaux de papier du cahier qui ont le même effet, au cas ou. Dans ma chambre, je ne devait rien faire qui puisse paraître louche, si jamais il y a des caméras. Heureusement que je n’ai pas acheté de coca non plus, sinon il aurait vu le coca, mais sans voir le bouffon, tout ce jusqu'à ce qu’il l’avale. Je voyait Kuyr qui faisait des grimaces devant les caméras, avec sa tête, cela faisait plutôt peur. Mais au moins, cela me permettait de repérer les caméras. Je ne devait pas rire, ne pas parler à Kuyr. J’alluma donc le télé, c’était les informations :
- 69% de l’effectif total des professeurs de mathématiques en France sont décédés ou ont abandonnés leur métier. De plus, la relève n’est en aucun point assurée puisque les facultés de mathématiques sont fermés. Les maths disparaissent petit à petit, d’ici environ 3 mois d’après les recherches, à l’allure ou vont les choses. Tout ce grâce…euh à cause, excusez-moi, de Raki, qui est devenu, pour certain un héros, pour d’autre une menace. Souhaite-il détruire seulement les maths, ou s’en prendra-t-il à d’autre domaines?C’est pourquoi personne n’est en sécurité. Si le moindre indice vous tape à l’œil, appelez le…
- Quand même, ce Raki ne fait pas les choses à moitié. Il faut oser. Mais en arriver au point de tuer, quand même. Je dois lui reconnaître quelque chose quand même, il se bat jusqu’au bout pour atteindre son but, parti ainsi, il y arrivera.
Cette dernière phrase était quand même un peu risqué mais bon, je tenais à le faire comprendre à la police. Mais cette phrase, je l’ai dit en tant que Raki et non en temps que Night. Qu’en pensera SM ?

- Comment était la sucrerie du jour SM ?
- Bof, pas vraiment à mon goût… Ce Night, après ce qu’il vient de dire, je le soupçonne encore plus, il en est a 6.9%. Je pense qu’il a dit cela en tant que Raki afin de nous provoquer. Je trouverais le moyen qu’il utilise pour tuer et je l’enverrais en prison. Car si jamais je le prend maintenant, il n’y a aucune preuve. C’est pour cela que je l’ai pris avec nous pour cette affaire. Pour qu’il laisse échapper des preuves et que l’on puisse le coincer. Puisque nous allons dans la même faculté à présent, je vais pouvoir le suivre encore plus. Je le prendrait avant que les maths ne disparaissent.

Maintenant que je sais qui est SM, il ne me reste plus qu’a trouver un moyen d’obtenir son nom. L’œil du bouffon ? Je ne tient pas à sacrifier une partie de mon existence pour pouvoir le tuer. Il me faudrait un cobaye, mais qui ? Je dois me trouver un second allié que je tuerais ensuite. Mais comment ? Mais oui, le site. Mais il faudra que j’attende qu’il n’y ait plus de caméras sinon ils risqueraient de me prendre, il ne faut pas non plus que j’aille sur le site sinon, ils risqueraient de le supprimer. Il suffirait tout simplement d’en créer un second mais bon, ils pourraient le supprimer à chaque fois, et je n’ai pas de temps à perdre inutilement. Pendant cette période, je vais essayer de me comporter le plus normalement possible.

Autre part :
- Tu existe, Raki je le sais,, je crois en toi, tu es la seule personne en qui j’obéirais, mon maître, je te connais et moi !!!, je veux te seconder dans cette lourde tache. Je viendrait à ta rencontre, aujourd’hui, attendez-moi, Night Gagami, et Kuyr, le Dieu de la Mort, mon passé est avec lui et mon futur avec toi.

Quelqu’un frappa à la porte. J’ouvris, c’était un jeune garçon de 16 ans que je ne connaissais pas.
- Bonsoir, Raki. Bonsoir Kuyr.
- Kuyr ? Comment ? Tu peux le voir ? En plus, tu me connais…
- Je suis l’ancien possesseur du death maths. Je l’ai abandonné, et par je ne sais quel moyen, j’ai retrouvé la mémoire.
- …
- Tu as toujours l’œil de Dieu de la mort. Tu peux recommencer à l’utiliser, non ? fit Kuyr.
- Oui, mais je ne peux pas voir combien de temps il reste à vivre à Raki.
Heureusement que nous étions devant la porte.
- Ne m’appelle pas comme ça ! La maison est sous surveillance en ce moment, SM me suspecte. Je suis Night. Je voudrait t’amener à lui pour que tu voie son nom et que je le tue. Après cela, je serrais encore plus soupçonné, je te confierait donc le death maths pendant un certain temps. Tu tuera pendant que je suis sous surveillance, comme cela, avec le temps, ils me relâcheront.
- Wahou, bon plan, Night. Je suis d’accord. Mais tu connais SM ?
- Oui, il s’est présenté à moi, comme cela, il sait que s’il meurt, c’est moi Raki. De plus je les aide dans l’enquête, il espère que j’échappe de précieux détails, mais je fais de mon mieux, et j’essaie de les embrouiller le plus possible. Mais j’ai laissé échapper une phrase en tant que Raki.
- Je ferais tout pour toi, Night.
- …euh. Entre donc. Viens boire un coup. Par contre, je ne sais pas s’il nous reste du coca.
- Héhéhé ! fit le bouffon.
Une fois dans ma chambre, nous nous sommes arrangés pour tout faire afin que SM ne se doute de rien
- Alors comme ça, l’affaire Raki t’intéresse particulièrement.
- Ouais, en fait ce qui m’intéresse, c’est surtout Raki en lui même, j’aimerais savoir comment il tue, pourquoi il fait tout cela, enfin plein de choses sur cela

SM était en écoute de l’autre côté, en train d’épier le moindre détail.
- Il y a peut-être des choses cachées dans leur phrases. Il faut que j’y fasse attention. Alors !!! serait son allié, ou juste un copain comme ça. Je vais me méfier des deux, on n’est jamais trop prudent.
- SM ! C’est l’heure de…
- J’arrive !!!

- Les micro-caméras ne clignotent plus, SM n’est plus sous surveillance, on peut parler librement tout en faisant gaffe, je te propose de sortir. On sera plus libres.
- Tu les vues ces caméras, tu as l’œil !
- En tant que Raki, il le faut. Allons au parc, à cette heure, il n’y a presque personne.

Au parc nous essayions de parler le plus possible tout en restant discret :
- Alors, comme ça, le death note était à toi avant.
- Oui, mais je n’arrive pas à comprendre pourquoi j’ai retrouvé l’utilité de mon œil ainsi que la mémoire, sans doute ton appel, Night.
- Peut-être, mais il faut rester le plus discret possible. Dans les deux jours qui viennent, je vais tuer un prof de chaque ville, pour que SM ne sache pas ou chercher. Vu que je sais qui il est, je voudrais que tu m’aide, il faudrait que je trouve un moyen de te le faire rencontrer. Puisqu’il est dans ma fac, il faudrait que tu vienne et que je le trouve. Il faudrait que demain tu m’attende devant ma salle de cours a 16h, dès que tu me voit sortir avec un garçon aux yeux noirs, petit et marchant bizarrement, tu note son nom et tu le tue immédiatement, pendant que tu le tue, j’attendrais avec lui, pour qu’il me soupçonne pas, qu’il ne croit pas que cela vient de moi.

C’était le jour de sa mort, dans quelques minutes, il sera mort. Mais que vais-je faire ensuite ? Que vais-je faire de !!!? Vais-je le tuer? Et ???, que devient t-il ? Vais-je rester en leur compagnie ou pas ? Je ne sais plus ou j’en suis, et d’ailleurs, pourquoi toutes ces questions inutiles ? Avant cela, je me suis pas autant inquiété de mon entourage.


La sonnerie retentit. Je sortis en même temps que lui, comme prévu. !!! nous regarda. Je lui fit signe de la tête. J’alla me poser sur un banc dans le parc. Je le surveillerait de loin. A ma grande surprise, SM se posa à coté de moi et me dit :
- Au fait, tu sais, Night, merci, tu es mon premier et unique ami.
- Ah…merci
Je resta surpris. Pourquoi me dit-il cela maintenant ?
Je reçut un message de !!!:
« dans 69 secondes, tout sera finit ! »
Le plan est déjà à exécution, mais quelque chose me vint à l’esprit. Vais-je le regretter ? Non, voyons, pas de sentimentalisme, ce n’est pas digne de Raki, après l’avoir tué, je serais en sûreté. Mais ce qu’il vient de me dire restera en moi.
« tu es mon premier et unique ami. »
10 secondes. Que vais-je faire au moment ou il va s’écrouler ? 3 secondes, 2, 1…
- Pardon, SM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.alucinogen.skyblog.com
baight-chan
Habitué(e)
Habitué(e)
avatar

Féminin Nombre de messages : 99
Age : 27
Localisation : nulle part
Emploi : lycéenne
Loisirs : dessiner des mangas lire des manga get backers fma les lasagnes...
Date d'inscription : 20/03/2007

MessageSujet: re-suite   Dim 1 Juil - 8:16

SM ne bougea pas d’un poil :
- Ca ne va pas, pourquoi tu t’excuses ?
- Comment cela se fait-il ?
- Night, tout tes espoirs sont gâchés. Il n’est pas mort, comment va tu faire ?
Je reçut un second message :
« Ca y est !! alors, comment te sens-tu? »
Euh…je suis vraiment mal barré, SM doit encore plus me soupçonner et en plus je vient de découvrir qu’il ne craint pas le death maths ! Pourquoi ?
- Il n’aime peut-être pas les maths ! me sortit le bouffon.
- Mais oui, c’est cela ! Je suis bête ! Pourquoi n’y ais-je pas pensé plus tôt ?
- Hein ?Tu es vraiment…hum…bizarre, Night.
- En fait, je vais rentrer ! J’ai un ami qui m’attend à la maison.
Je pris mon sac et partit en courant. Quel idiot ! Tout ce qu’il ne fallait pas faire, je l’ai fait. Je vais être encore plus suivit. Etant dans la malchance la plus totale, quitte à ce que ce soit pire mais là…
En chemin , je croisa ??? avec qui je parla de la « mort » de SM :
- J’ai gaffé, je ne pouvait pas faire pire. Il va falloir que je tue le plus possible d’un coup, comme cela, tout sera finit, mais je ne sais pas ce que je ferais du death maths, ensuite. Je pense qu’il vaut mieux le garder au cas ou, car si je l’abandonne, tout sera finit, je n’aurait plus d’armes. Mais en même temps si je l’abandonne, ils ne pourront plus rien faire contre moi.
- Cachons le à un endroit ou nous seul pourront le trouver, comme ça, on l’aura toujours, au cas ou...
- Tu as raison. Mais !!!, j’hésite à son propos. Qu’en faire ?
- A mon avis, il vaut mieux le tuer, comme cela, on sera tranquille.

Deux jour après, !!! est chez moi. Les caméras ne sont plus en marche. Il me vit prendre le death maths et y écrire un nom.
- Qui marques-tu, Night.
- Toi, !!!. Adieu.
Quelques secondes après, je le vit s’effondrer. Mince, je suis mal avec lui à mes pieds. Que faire ? Quand je commença à bouger, il se releva, j’hurla intérieurement tout en le fixant.
- Alors, tu y a cru ? Je suis plus résistant qu’il n’y paraît !
- Héhéhé ! fit Kuyr.
Ma mère toqua à la porte afin de nous proposer du thé :
- Ah, !!! est déjà rentré, c’est bizarre je l’ai pas vu partir…
Et elle repartie, je ne comprenait rien, il était là, devant elle, mais apparemment, il y a des choses pour lesquelles il ne vaut mieux rien dire.
- Hé oui, !!! est mort ! annonça Kuyr.
- Comment ça ? Mais il est là, debout devant nous !
- Il est là devant nous, mais sous sa nouvelle forme, en temps que Dieu de la Mort. En effet, son œil lui a permis de garder un lien avec le monde des morts et comme il a utilisé le death maths, il ne doit s’attendre à aller ni au paradis, ni en enfer. Donc il est devenu un Dieu de la Mort. Son death maths à lui est apparu à nos pieds au moment ou il s’est relevé. Il doit à présent tuer aussi..
- Ah, ouais. Mais, pourquoi n’est-il pas aussi moch…euh.. bouffonneux que toi, mon très cher Kuyr ?
- Ben merci ! S’il est encore sous son apparence humaine, c’est parce qu’il n’est pas né en tant que Dieu de la Mort mais en tant qu’humain. Il restera ainsi à jamais, sans plus jamais changer physiquement.
- Oh non ! Alors ça veut dire que je ne dépasserait jamais les un mètres soixante-dix. En plus je n’aurais jamais de copine… C’est nul. J’espère que t’es fier de toi, Night !
- Désolé, mais ça veux aussi dire que je vais devoir toujours rester avec toi aussi…
- Vouii !! =)
- Mon dieu… Ca s’annonce gai ! ( et non gay !)

Au moins, le fait que !!! soit mort m’arrange, seul ??? et moi pouvons le voir, mais en ce qui concerne SM, je n’ai pas d’idées, à moins que Kuyr ou !!! le tuent pour moi, mais bon. S’ils tuent, cela me retombera dessus. De plus, les soupçons sont de plus en plus élevés. Ils ne doivent absolument pas trouver le death maths, sinon, ils le réutiliseraient contre moi maintenant que mes résultats en maths sont potables.

- 69% de chances à présent, j’en déduis que sa tentative n’a pas marché car je suis nul en maths et que je déteste ça. J’espère sincèrement qu’il réussira à détruire les maths, mais avant cela, j’espère que je réussirait à trouver le moyen qu’il utilise pour tuer. C’est tout ce qui m’intéresse en lui. Night, si c’est bien toi, je trouverais le moyen que tu utilise pour tuer ! dit SM.
- Night, c’est bizarre, tu tue beaucoup moins.
- Peut-être, mais en ce moment j’ajoute des spécificités aux mort. Je ne suis toujours pas sur à 100% que SM soit vraiment le chef de cette mission, et qu’il n’est pas de supérieur qui lui donne des ordres. Je dois me méfier de tout le monde. J’ai déjà assez gaffé comme ça. Le prochain à mourir devra me dessiner un portrait du chef de cette affaire au tableau de son cours, même ce n’est pas du grand art, je pourrais reconnaître si c’est bel et bien le vrai SM. Après un autre devra me donner le nom de SM qu’il écrira également. Et un autre écrira un mot :
Le professeur est mort
Dieu, pardonne moi
De ne pas avoir résisté
La mort m’emporte à présent,
Existe-tu, juste monde ?

- J’y ais glissé un message pour SM, si l’on prend le premier mot de chaque phrase.
- Pourquoi envoies-tu cela ?
- Juste un test pour voir si la personne va le faire et pour voir si SM va remarquer mon message.

- SM, trois nouvelles victimes, mais leur mort est différente. Le premier a dessiné l’ombre de ton portrait en écrivant SM dedans, le second a écrit « SM= ?? » et la dernière a écrit un message.

- Je suis presque certain que quelque chose et caché dedans. Ca y est, « le Dieu de la mort existe ». Le dieu de le mort… et s’il existait vraiment ce dieu, et s’il n’y avait pas de Raki mais un Dieu, un Dieu qui tue. Si c’est le cas, pourquoi continuerions-nous l’enquête, cela serait inutile. Annonça SM.
- Je pense que ce Dieu a pris possession d’une personne qui hait les maths et qui tenait à les détruire, et maintenant, puisqu’il qu’il a ce pouvoir, il le fait. dit un agent, Raki a dans ses mains le pouvoir et dans son cœur l’envie.
- Très bonne théorie mais nous ne sommes sur de rien, en plus, cela prouve également que Raki peut contrôler une personne avant de la faire mourir.

Chez Night :
- Donc d’après les résultats informatique, la personne ne connaissait pas SM donc n’a pas écrit son nom, ce qui veut dire que la première le connaissait si elle a dessinée son ombre. Cela m’a permis d’en connaître plus sur le death maths et l’attitude avant la mort.
- Night, Kuyr, il veut pas me laisser de coca !! dit !!!
- Putain mais vous voulez pas un peu grandir tout les deux !! sortis-je énervé.
- Ben non, j’peux plus grandir à cause de toi ! Ouin ! me reprocha !!!.
- …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.alucinogen.skyblog.com
baight-chan
Habitué(e)
Habitué(e)
avatar

Féminin Nombre de messages : 99
Age : 27
Localisation : nulle part
Emploi : lycéenne
Loisirs : dessiner des mangas lire des manga get backers fma les lasagnes...
Date d'inscription : 20/03/2007

MessageSujet: Re: death maths   Lun 2 Juil - 7:19

Ces deux là sont vraiment lourd, ils ne font que me gêner, si seulement je pouvais les tuer. Mais si je les tue, le death maths part avec, les deux death maths. A quoi cela m’avance t-il d’en avoir deux ? Cela donne deux fois plus de preuves. A moins qu’une fois les maths disparut, je ne me débarrasse du death maths comportant le nom des victimes et que je garde celui vierge, cela ferait moins de preuves. De plus, si jamais quelqu’un tombe dessus, il vaut mieux voir !!! que Kuyr comme Dieu de la Mort, il est humain.

Cela fait environ sept mois que je possède le death maths, sept mois que je tue, sept mois que SM est à ma poursuite. A présent, il n’y a plus de noms sur le site. J’ai accentué les demandes sur tout les sites m’étant consacrés sans nouvelles. Reste t-il des professeurs, je n’en sais rien.
- Tu es content, Night ? Ton vœux s’est réalisé !
- Je le serais une fois en sûreté, c’est à dire une fois SM mort et enterré ! Je prendrais sa place dans la police, question de tout faire pour que Raki soit accepté, sans dire que lui et moi ne font qu’un. Une fois la police française dominée, ce sera le tour du monde, et du FBI !!
Pendant mes réjouissances, mon père fit irruption dans la chambre, l’air terrorisé, comme s’il n’avait pas dormi plusieurs jours.
- Que viens-tu de dire, Night. SM m’a dit que tu étais Raki mais, Night, dis moi que ce n’est pas vrai !!
Il a posé sa main sur mon death maths qui étais sur mon bureau. Il se tourna et vit les deux bouffons, écroulés sur le lit en train de boire du coca.
- Peut-être bien que si, papa !
Je marqua quelque chose sur le death maths. Mon père hurla ouis s’écroula par terre. En tant que Raki, je devais le tuer. Mais il reste mon père. Je me mis à pleurer.
- Raki ! C’est de ta faute ! Tu as tué papa !
Raki est en moi, ma seconde personnalité. Mon esprit obscur. Il me fait agir, il me possède. Le pouvoir est une lumière, et plus l’on s’approche de la lumière, plus notre ombre est grande.
Ma mère et ma sœur arrivèrent dans la chambre…

L’enterrement de Gagami Sechitsu. J’avais les larmes aux yeux, ce qui est normal pour un jeune qui assiste à l’enterrement de son père. SM est là, il me dévisage sans cesse. Il sait tout. Je suis Raki. Il va bientôt m’arrêter puis me tuer. Mes émotions me gênent beaucoup, mais il ne faut pas qu’un obstacle m’empêche de continuer. Il faut pas que la mort de mon père est été inutile, je vais continuer. Je fit in tour sur un des site ou je vis une image de Raki étant soulevé par un grappin et faisant de l’ombre à la ville, comme quand un nuage passe dans le ciel, avec pour titre « la Raki est notre maître », comme les extra-terrestres, dans Toys story. Cela représente mon présent, comme je l’ai déjà dit, plus l’on s’approche de la lumière, plus l’ombre grandit. Mon ombre, Raki s’abat sur la ville.

Quelques temps plus tard, je vais beaucoup mieux, j’ai tenté de prendre positivement le fait d’avoir tué mon père, dorénavant, plus rien n pourra m’arrêter ! Je suis prêt à porter le coup final, si ce n’est déjà fait. SM m’ demandé de venir le voir au commissariat.
- Raki, tu as gagné, tu étais si proche mais à présent bien trop loin. Tu es un héros pour la France, les maths ont disparut, mais moi, je n’ai pas réussi à te prendre sur le fait. Je n’ai pas trouvé le moyen que tu utilisait pour tuer.
Je le regarda de haut, il s’était assis étrangement, comme à son habitude.
- Tu le trouvera bien, il me reste bien des endroits ou détruire les maths.
??? qui était venu me lança :
- Mais il risque de te tuer !
- On est tous amené à mourir un jour ! Et puis, je suis sur qu’un autre SM apparaîtra, un SM encore pus puissant et terrifiant que lui. Je n’ai exterminé qu’une petite portion du monde. SM, si tu veux bien, maintenant que tu ne risqua rien, donne nous donc ton nom !
- Mon.. nom…et bien c’est

Au final, je me retrouve policier volontaire, au même poste que SM, tout en continuant nos études. Je suis toujours Raki, il est toujours SM. Lui seul le sait. Je na lui ai toujours pas montré le death maths, il devra le découvrir par lui même.

- De nouveaux meurtres nous attendent au delà des frontières, mes très chers amis !
- Oui allons-y, mon petit Nightounet
- TON QUOI !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.alucinogen.skyblog.com
baight-chan
Habitué(e)
Habitué(e)
avatar

Féminin Nombre de messages : 99
Age : 27
Localisation : nulle part
Emploi : lycéenne
Loisirs : dessiner des mangas lire des manga get backers fma les lasagnes...
Date d'inscription : 20/03/2007

MessageSujet: BONUS   Lun 2 Juil - 7:20

Death maths : bonus : l’anniversaire de !!!
!!! - Night, c’est bientôt mon anniversaire !
Night - Mais oui ! L’anniversaire de ta mort !
!!! - Mais aussi mon vrai anniversaire car je suis né le jour de ma mort.
Night - Né le jour de ta mort…
Kuyr - Alors pour fêter ça, allons acheter du coca !
Night - Tu ne vis que pour le coca !
Kuyr - Ben non, puisque je ne vis pas !
Night - … (dépité)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.alucinogen.skyblog.com
baight-chan
Habitué(e)
Habitué(e)
avatar

Féminin Nombre de messages : 99
Age : 27
Localisation : nulle part
Emploi : lycéenne
Loisirs : dessiner des mangas lire des manga get backers fma les lasagnes...
Date d'inscription : 20/03/2007

MessageSujet: DEATH MATHS 2   Lun 2 Juil - 7:21

SOON : Death maths 2- around the world
Extrait (XD):

« Je sauta vers lui, lui étreigna les jambes le plus fort possible avec mes bras, ??? ouvrit la fenêtre et je le poussa de façon a ce qu‘il tombe sur la tête. Une chute du premier étage et « POK ».
- POK ? C’est n’est pas normal ! fis-je. »

SORTIE OFFICIELLE LE ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.alucinogen.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: death maths   

Revenir en haut Aller en bas
 
death maths
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FABULOUS FAB - Death Guard
» [vente] Death Korp of Krieg
» [WIP]commissaire death korp of krieg
» Shonen: Death Note [Ohba, Tsugumi]
» [SOFT] TIME OF DEATH : Calculer le temps restant avant la fin du monde 2012 [Gratuit]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom's Art :: Divers :: Fan fiction-
Sauter vers: